Environnement

Le Grand Vallon reconnait la gestion environnementale comme étant l’une de ses plus grandes priorités et s’engage à utiliser les meilleures pratiques afin de minimiser l’impact et le risque que peuvent causer ses activités sur ses employés, le public et l’environnement.

Nous opérons en accord avec les lois environnementales et les règlements applicables, et, nous cherchons constamment à améliorer notre performance environnementale en tenant compte des développements techniques, de la compréhension scientifique, des besoins de la clientèle et de la communauté.

Le Grand Vallon est fier de s’être associé au programme ParTROIS* de l’ATGQ. Les gestes de l’équipe en place sont axés sur la conservation et la restauration des écosystèmes, la saine gestion économique et une responsabilité sociale, répondant ainsi aux exigences les plus élevées du programme. Le Grand Vallon est ainsi devenu le premier terrain de golf certifié ParTROIS au Québec et ce, de 3e niveau, soit le niveau le plus élevé qui soit!

À propos des niveaux parTROIS

Le 3e niveau ParTROIS – Le coup roulé – fait preuve de précision et du sérieux dans l’engagement du club en matière de développement durable. L’équipe de Golf Le Grand Vallon a réalisé plus de 99 actions d’une liste de 125 actions qui définissent la démarche, incluant l’adoption d’une politique de développement durable et d’un plan de gestion de terrain exhaustif. Le 2e niveau – Le coup d’approche – dénote un engagement à développer une démarche en développement durable, tandis que le 1er niveau – Le coup de départ – souligne l’engagement à démarrer une démarche.

Notre équipe s’engage à:

  • Intégrer des concepts de prévention de la pollution, d’eco-efficience et de durabilité dans la planification et les opérations.
  • Enseigner, entraîner et motiver ses employés à travailler d’une façon responsable au niveau de l’environnement.
  • Prévoir les impacts environnementaux de nouveaux projets ou activités aux premiers stages de la planification.
  • Acheter et utiliser des produits qui répondent aux normes environnementales, qui sont efficaces dans leur consommation d’énergie et de ressources naturelles et qui peuvent être recyclés, réutilisés ou disposés de façon sécuritaire.
  • Opérer ses établissements et diriger ses activités en considérant l’utilisation efficace de l’énergie et des matériaux réduisant ainsi l’impact sur l’environnement.
  • Développer et maintenir, où il y a danger apparent, un plan de réponse d’urgence.
  • Supporter les programmes communautaires et les activités qui amélioreront la qualité de l’environnement et qui favoriseront une prise de conscience de chacun
  • Évaluer les activités et l’utilisation de produits et services dans le but de les modifier pour éliminer, prévenir ou réduire leurs impacts au niveau de l’environnement.
  • Mener des études périodiques sur la performance environnementale dans le but de vérifier les progrès et en informer les directeurs, le propriétaire, les employés, les autorités et le public.
  • Favoriser l’ouverture et le dialogue avec les employés et la communauté locale, anticiper et répondre à leurs inquiétudes environnementales.

Initiatives vertes

Grâce à l’effort constant de ses surintendants et de l’ensemble des équipes de travail, le golf Le Grand Vallon est devenu l’un des pionniers dans l’introduction de pratiques vertes à l’entretien de son terrain et dans ses autres sphères d’opérations, et est aujourd’hui un leader écologique de l’industrie du golf au Québec.

Travail de terrain

Bien entendu, c’est au niveau de l’entretien du terrain que beaucoup des efforts sont déployés. Choix des produits, fréquences d’utilisation, éducation des employés ET des golfeurs… Les actions prises par l’équipe du Grand Vallon sont nombreuses – en voici seulement quelques-unes :

  • Création de zones tampons autour des lacs et des cours d’eau, afin de limiter le lessivage des engrais et des pesticides et créations de zones non entretenus sur le terrain afin d’augmenter la survie des plantes indigènes et afin de procurer des abris pour les insectes, les oiseaux et les petits animaux ;
  • Utilisation curative, et non préventive, de fongicides sur les verts;
  • Utilisation limitée d’insecticides et d’herbicides (pratiquement nulle depuis maintenant 6 ans), développer un seuil de tolérance élevé avant utilisation de pesticides, éducation des golfeurs à accepter la présence de mauvaises herbes ici et là;
  • Coupe sélective dans les boisés et lorsque possible, transformation des arbres en bois raméal sur place;
  • Pratique de reboisement avec des essences d’arbres cultivés sur la Côte-De-Beaupré, donc adaptés à notre climat et nécessitant moins de transport;
  • Pratiques culturales sur les verts : terreautages, coupes verticales, aérations, applications de mycorhize (la mycorhize est un champignon bénéfique qui inocule les racines pour en augmenter la surface en formant plusieurs filaments; cela procure une meilleure reprise, une réduction des besoins en arrosage, accroit la survie de la plante, augmente la tolérance à la sécheresse, améliore la structure du sol et diminue les besoins en engrais);
  • Application d’engrais sans excès, en respect des analyses de sols effectués chaque automne;
  • Autosuffisance en eau : utilisation de l’eau du ruissellement de la montagne et non de l’eau traitée de la municipalité;

Initiatives vertes : implication de tous les départements

Au-delà du travail de terrain, tous sont mis à contribution afin de promouvoir une saine utilisation des ressources. Les résidus du restaurant sont compostés et utilisés en horticulture afin de réduire les besoins en engrais. Des répulsifs naturels sont utilisés pour éloigner les rongeurs, des nichoirs à chauve-souris installés pour contrôler les insectes piqueurs. La nouvelle flotte de voiturettes à 100 % électrique est à faible consommation d’énergie, il y a eu création d’un centre d’interprétation des oiseaux au restaurant du Mi-terrain et même les documents promotionnels, imprimés sur papier recyclé, ont été réalisés pour être plus intemporels et durer plus d’une saison !

Le golf le Grand Vallon est confortablement niché au pied du Mont-Sainte-Anne, dans un environnement mature et luxuriant. Ses opérateurs ont pour philosophie que l’exploitation du terrain se doit d’être conséquente et respectueuse de l’abondance naturelle qui l’entoure et c’est pourquoi toute l’équipe, depuis maintenant 10 ans, s’est investie dans le mouvement écologique.

Au-delà de son implication environnementale, le Grand Vallon croit fermement qu’une expérience inoubliable sur le terrain est largement tributaire de l’attention portée aux détails et c’est pourquoi le parcours a remporté, en 2008, le plus haut score jamais attribué lors de l’examen du mois de la Revue Golf AGP International… comme quoi on peut avoir le meilleur des deux mondes !